Home > Métiers > Le journalisme par Khaled Drareni

Le journalisme par Khaled Drareni

//
Commentaires désactivés

L’équipe de Taoujih est allée à la rencontre de Khaled Drareni, 35 ans, rédacteur en chef à Echourouk news TV et correspondant de presse Europe1/itélé.
Khaled Drareni revendique avec fierté d’être un pur produit de l’école algérienne. Suite à l’obtention de son BAC, n’ayant « pas assez de piston pour intégrer l’Ecole Nationale d’Administration », il a fini par faire des études en droit, puis en sciences politiques, pour ensuite travailler dans le journal la tribune en 2006.
Il avoue que l’université ne lui a pas appris grand-chose en déclarant « je considère qu’en Algérie, on va surtout à l’université pour obtenir un diplôme, du moins c’était mon cas. »
Pour Khaled, la définition du journalisme reste quelque chose de très vague et de très vaste. Il cite Bismarck qui disait « un journaliste, c’est quelqu’un qui a manqué sa vocation » et ajoute « je ne sais pas s’il a raison, mais pour moi c’est informer les gens en toute indépendance ».
Selon le journaliste, il n’y a pas de parcours idéal pour faire journaliste « il faudrait officiellement faire des études de journalisme, cependant beaucoup de journalistes, dont moi-même, n’ont pas fait d’études de journalisme… On peut passer par n’importe quel cursus et faire journalisme du moment qu’on a envie de le faire. Du moment qu’on aime cette aventure, informer les gens, aller sur le terrain et être en face de la caméra ».

Pour finir, Drareni conseille aux futurs journalistes de ne jamais perdre leur liberté, et ajoute « il faut que vous ayez votre propre ligne éditoriale, c’est celle de la liberté, celle de l’indépendance ».

« >

Commentaires

commentaires


Vous aimerez aussi
Comment rédiger une fiche de cours
Métiers du Paramédical