Home > Niveau > Fac > 55,36% des bacheliers ont obtenu leur premier choix

55,36% des bacheliers ont obtenu leur premier choix

//
Commentaires désactivés

 hajar

Lors d’une conférence de presse animée hier à l’École supérieure d’informatique, à Oued Smar (Alger), le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar, a indiqué que 55,36% des inscrits ont été orientés en fonction de leur premier choix, 69,59% ont obtenu leur deuxième choix et 77,86% leur troisième choix ; 83,93% des inscrits ont obtenu le quatrième choix, 89,01% le cinquième choix et 97,14% le sixième et dernier choix. La liste des choix ayant été réduite cette année au nombre de 6 (au lieu de 10 les années précédentes) a permis aux étudiants d’éviter d’introduire des filières juste pour remplir la liste des 10 choix et, par conséquent, échapper à une orientation vers une filière non désirée. Pour cette année, une grande majorité, selon le ministre, a de ce fait obtenu au moins un des six choix.
Par contre, près de 9300 étudiants n’ont obtenu aucun des 6 choix, soit l’équivalent de 02,86% des inscrits. Ces derniers, dont la moyenne ne leur a pas permis d’accéder à la filière souhaitée au départ, ont été orientés vers d’autres filières, selon le résultat obtenu et en fonction des places pédagogiques.

Cependant, informe le ministre, ces élèves ouvrent droit à un recours. En effet, ils peuvent, jusqu’au 2 août, introduire une demande de recours en ligne (toujours sur le site des inscriptions – www.orientation-esi.dz – sur l’espace personnel de l’étudiant). Il a été précisé que  l’élève n’ayant obtenu aucun des six choix uniquement a la possibilité de procéder au recours. Selon les données du département de Hadjar, à peine 40 minutes après la publication des résultats d’orientation en ligne, 57 recours avaient été déjà enregistrés.
Pour ceux qui sont satisfaits de leur orientation, ils ont également un délai de 48 heures pour confirmer définitivement leur affectation et procéder aux inscriptions au sein de l’université d’accueil. Cette étape débutera le 4 août pour prendre fin le 9 août.

“Les plus demandées ont été la médecine et les écoles supérieures d’enseignants, tout comme la langue arabe”, a expliqué le ministre, visiblement satisfait du déroulement de l’opération d’orientation après la tenue chaotique de l’examen lors de la première session.

En ce qui concerne les moyennes minimum exigées aux nouveaux bacheliers pour accéder à certaines filières elles ont pour la majorité baissé. A l’exception de la faculté de médecine. Cette dernière exige une note nationale égale ou supérieure à 15,55/20 alors que la moyenne d’accès en 2015 était de 15,30/20. Par contre, pour l’Ecole nationale d’informatique (l’ENI) la moyenne exigée est de 17,09/20 (17,13/20 en 2015). Egalement pour les écoles nationales des enseignants qui ont baissé les moyennes d’accès. A titre d’exemple, l’Ecole nationale des enseignants (lycée) de Bouzaréah a reçu des bacheliers à partir de la note de 14,98/20 tandis qu’en 2015, cette même école avait exigé un 15,59/20. L’Institut national des hydrocarbures (INH) de Boumerdès accueillera cette année des étudiants ayant décroché au moins une moyenne de 15,25/20 (15.86 en 2015).

La rentrée universitaire sera marquée par des nouveautés dont la mise en place de nouvelles spécialités dont l' »architecture, l’urbanisme et les métiers de la ville » tout en élargissant le réseau des instituts des technologies d’application à travers l’ouverture de quatre nouveaux points de formation portant leur nombre à sept. Par ailleurs, 10 écoles préparatoires ont été promus en écoles supérieures et trois annexes universitaires en centres universitaires en plus de l’ouverture d’une formation en langue amazighe à l’Ecole normale supérieure de Bouzaréah.

 

 

Commentaires

commentaires